Vous êtes ici : Accueil > Travaux d’écriture > Un récit policier normand > Work in progress > Chez Auguste Lenoble
Par : Luc P.
Publié : 30 décembre 2014

Chez Auguste Lenoble

Regis arrêta sa voiture devant le grand portail du manoir d’Auguste Lenoble. Il escalada le portail et entra par effraction chez le défunt. Il commença à chercher des indices dans le bureau de la victime. Trouvant la maison froide , il descendit dans le salon et alluma un feu de bois. Dégourdis comme il est , Regis se brûle les doigts avec l’allume feu et le laissa tomber sur le parquet. Pris de panique , Régis fonça à la cuisine et pris la première bouteille qu’il vit. Il retourna au salon et versant le contenu sur le feu. Mais le feu repartit de plus belle. Régis regarda alors la bouteille.
"EAU ECARLATE !!!!!!!
Vindediousse« Regis pris dans la cuisine un grand sac poubelle et mis le plus de documents dedans. Puis il prit ses jambes à son cou et sauta par-dessus la fenêtre qu’il avait cassée pour rentrer. Mais sa poche s’accrocha au verre e »t se déchira. Au moment où il allé escalader le portail , la police arriva. Il se retourna et vit une petite barrière au fond du jardin , il se dirigea vers la barrière , sauta par-dessus et pris la fuite.
Après toutes ces péripéties, Régis trouva normale d’aller prendre un petit verre pour se remettre de toutes ces émotions.
« Une bière garçon ! »
Il commença à siroter sa bière lorsque Jacque Brie fit irruption dans le Surcouf.
"Ah ! Voila mon vieil ami. Comment ça va Régis ?
- J’ai un infarctus à chaque fois que tu te vois.
- Je pense qu’un séjours en prison corrigera ton insolence.
- Pourquoi j’irais croupir en prison ?
- Parce que un de mes hommes a retrouvé le porte-monnaie que tu a laissé tombé et qu’on a retrouvé ta voiture. Tu es en état d’arrestation ! Tu a le droit de garder le silence , tout ce que tu diras pourra être retenus contre toi. As-tu compris tes droits ?« Devant le silence de Régis , Jacque Brie s’énerva. »Je t’ai posé une question !
- Je croyais que je devais garder le silence ?
- Embarquer le moi les gars !!"
Deux hommes mirent les menottes à Régis et le fit monter dans la voiture.

3 mois plus tard