Vous êtes ici : Accueil > Travaux d’écriture > Nouvelles réalistes > Accident de Rohan
Publié : 3 juillet 2016

Accident de Rohan

C’était un samedi en début d’après-midi juste après le déjeuner. Louis allait organiser une soirée chez lui le samedi avec des amis à l’occasion de son anniversaire. En ce début d’après-midi, Louis attendait un coup de téléphone. Ses amis devaient l’appeler pour leur confirmer leur présence à cette soirée. En attendant les appels de ses amis, Louis préparait la fête. Ses parents ne seraient pas là. Il avait donc donné rendez-vous à ses amis à 19h30 chez lui, à Rohan, un petit village du Morbihan. En fin d’après-midi, Louis avait fini de tout organiser pour le soir et tous ses amis l’avaient appelé. À cette soirée, il avait appelé treize camarades. Avant de pouvoir organiser cette soirée, les parents de Louis avaient voulu qu’il range sa chambre et ils voulaient qu’il ait de bons résultats scolaires. Louis avait rempli ces deux conditions. Il avait demandé à ses parents de faire cette soirée un mois auparavant. Il avait fait les courses la veille. La fête avait lieu dans la nuit du samedi 1er août 2015. Le soir arrivait et les parents de Louis commençaient à se préparer à partir en week-end. Les amis de Louis commençaient à arriver : Maud, Baptiste, Quentin, Aurélien, Corentin, René, Paul, Théo, Jarod, Tom, William, Clément et Luc. Une fois tout ce petit monde arrivé, ils commencèrent à préparer le repas : pâtes carbonara. Pendant que certains préparaient à manger, les autres étaient dans le canapé et racontaient leur journée. C’était des amis qui s’étaient quittés après le collège, tous avaient un lycée différent. Ils avaient décidé de faire cette petite fête d’anniversaire pour tous se retrouver et passer une bonne soirée. Ils ont commencé le début du repas avec du vin et de la bière. Tous devaient rester dormir sur place. Au cours du dîner, ils parlaient chacun de leur vie au lycée, de leur projet, et de leur futur métier. Tom était apprenti boulanger à Rohan, Théo était dans un lycée technique et les autres en seconde générale. Une fois le modeste repas achevé, ils décidèrent d’ouvrir plusieurs bouteilles d’alcool forts. Ensuite, ils commencèrent à boire. Tous buvaient et tout le monde était très gai. Il était maintenant 22h30 et Louis eût l’idée de faire une partie de wii. Certains étaient sur le canapé, d’autres sur des chaises et ceux qui jouaient étaient debout devant la télé. A 23h, les jeunes continuaient de faire la fête. Ils se mirent à danser dans le salon. Un des jeunes dansait et il renversa un vase sans faire attention, sous l’emprise de l’alcool. Tous continuaient à boire tout en dansant dans le salon. Puis, ils décidèrent de prendre l’air quelques instants. A l’intérieur de la maison, le son de la musique était trop fort, on l’entendait de l’extérieur. Puis Louis alla s’isoler dans le véhicule familial avec Théo, il était minuit trente. Une fois dans le véhicule, les deux amis parlèrent de leurs problèmes, de tout et de rien. Cette discussion dura environ quarante minutes. Mais les amis de Louis qui dansaient encore se rendirent compte de l’absence des deux garçons. Ils partirent donc à leur recherche. Quand on les trouva, les adolescents dans leur ivresse s’entassèrent avec une joie d’enfant dans le berlingo familial. Trois personnes à l’avant, sept sur la banquette arrière et quatre dans le coffre. Louis était à la place du chauffeur et trouvant l’expérience drôle, il décida de démarrer et de rouler, pour voir. Louis n’avait pas le permis mais après tout, il faisait de la conduite accompagnée. Ils roulèrent donc sans destination ni but précis. Tous étaient ivres. Louis tourna à gauche sur la départementale 17, une route de campagne. A peine trois kilomètres furent parcourus quand le véhicule fit un écart et que Louis ne perde le contrôle de la voiture.
Le Berlingo fit plusieurs tonneaux avant de s’immobiliser dans un fossé. Maud, Baptiste, Quentin et Aurélien perdirent la vie. Les dix autres jeunes furent blessés, certains très gravement et tous en état de choc. Les causes de l’accident parurent évidentes, alcool, surcharge du véhicule. Ils avaient été tout simplement inconscients. Louis a été contrôlé avec un taux d’alcoolémie de 0,83 grammes par litre de sang. Il fut également inculpé pour homicide et blessures involontaires avec circonstances aggravantes puisqu’il conduisait sans permis et sous l’emprise de l’alcool.
Cette soirée marquera les survivants à vie.

Retour au sommaire